C'est la vie ! Images d'archives

Résultat pour “Pougues les eaux”

L'Image communique

14 Novembre 2015 , Rédigé par education-programme

PUB !


Pougues-les-Eaux - Le Centre d''art contemporain avec sa Gentilhommière :
http://verat.pagesperso-orange.fr/la_peinture/kant14.htm
Implanté dans l’ancienne station thermale de Pougues-les-Eaux, le Centre d’Art Contemporain du Parc Saint-Léger fait partie d’un réseau national labellisé par le Ministère de la Culture, qui compte une quarantaine de centre répartis sur tout le territoire français.
Ces Centres ont reçu pour mission de soutenir et promouvoir la création d’œuvres contemporaines, d’accueillir des artistes en résidence, et aussi de favoriser une diffusion auprès d'un certain public.
Réhabilités en 1998 pour accueillir le Centre d’Art, les locaux dont l'usine d'embouteillage des Eaux de Pougues, datant du 19ème siècle, présentent aujourd'hui une surface d’exposition de 460m² répartie sur deux niveaux, des bureaux et des logements pour les artistes.
 

Nous sommes en 1925, la marine de Loire a rendu l'âme. Le chemin de fer a eu la peau des piliers de barre, des grandes gueules et des vilains garçons. Les bateaux moisissent à quai, il n'y a plus de belles voiles carrées sur le fleuve. Pourtant ici, on s'agite sur le plan d'eau devant le pont. Un drôle de bateau, sans rame ni voile remonte le courant pour s'envoler juste avant le passage du pont.
C'est un hydravion. Le ministère de la Marine a jeté son dévolu sur la Charité pour en faire un aéroport. Un petit gars du pays travaille au ministère, on n'est jamais aussi bien servi que par les siens. L'idée fait son chemin. Le pays a besoin d'une base avant Paris. Charité bien ordonnée commençant par soi-même, le rejeton de la cité nivernaise posa son dévolu à deux pas du prieuré clunisien. Bientôt la ville s'équipe d'une infrastructure convenable pour acquérir le trafic.
De 1925 à 1939, les « aloirisages » se multiplièrent sur le plan d'eau entre la rive et le Dhuy. S'il n'y eu de répertoriés que 94 mouvements d'appareils de ligne, ce sont les vols de démonstration, les baptêmes de l'air et les meetings aériens qui firent l'essentiel d'une activité très significative et fort juteuse pour certains. De toute la région, les gens se pressaient pour s'offrir une petite virée sur la Loire et dans les cieux.
Pour nourrir les hydravions, il fallait des bidons de gazoline et d'huile de ricin pour que la flottille prenne l'air et possède de quoi revenir au port. Les bidons de deux cents litres faisaient rarement la maille. Comme autrefois pour le fer, ils étaient remplis à l'estime, Il y avait souvent tromperie de cinq à dix litres, ce qui est toujours fâcheux ! Sur l'huile de ricin, la part des anges prenait une bien moindre proportion car ceux-ci ne faisaient que deux litres.
Cf/ La Camosine n°96
 

ADVINEO DISTRIBUTEUR DE VIN AU VERRE
AdvinéoShop permet de servir des doses précises de vin, de conserver parfaitement les bouteilles ouvertes sous azote et de maintenir les bouteilles à la température idéale de service pour une dégustation ou un service optimisé.

REBOUCHEZ, CONNECTEZ 3 SECONDES...C'EST CONSERVÉ !
conservation des vins tranquilles par le vide
conservation des vins effervescents par le CO2
un seul équipement pour conserver un nombre illimité de bouteilles 
Lire la suite

Pougues les Eaux - Fin de siècle

3 Août 2012 , Rédigé par education-programme


Fin septembre, à Pougues-les-Eaux, se tiendra une exposition dans le « Pavillon des Sources » du parc Saint-Léger, avec le soutien de "Photoservice" pour la réalisation de posters 76x105 cm.
En complément des ouvrages « Parc Saint-Léger - Turn of the Century », des grandes photos accompagnées de commentaires seront exposées. 
Afin de vous faire une idée, vous pouvez consulter le lien suivant :

   !cid 791D560BC7334C9CA68BB54521CF9B66@HP28223890308 
Les Donneuses d'eau
  
C'est d'ici, sous la verrière du Pavillon des Sources, près des deux fontaines roses, qu'opéraient les Donneuses d'eau.
Toutes, n'étaient pas aussi jolies que Charlotte, peinte en 1908 par William Godward, dans son seyant sarrau à l'antique couleur safran.
Toutes, n'étaient pas non plus aussi dévêtues que le charmant modèle, perché sur son tabouret, représenté par luis Falero.
Mais les Donneuses d'eau se devaient toujours d'être aimables et souriantes avec les curistes.
Pleines d'attention, elles offraient aux visiteurs de passage un gobelet ou une coupe d'eau curative et bienfaisante.
Protocole :
Tout baigneur qui désirait suivre un traitement devait en faire la déclaration au bureau de l'administration. Une carte d'abonnement à la buvette lui était alors délivrée. Cette carte numérotée lui donnait également droit à l'accès au parc de l'établissement et à la circulation dans toutes les propriétés de la Compagnie. Chaque carte était accompagnée d'un verre en cristal de Baccarat gradué en grammes. Ce verre, déposé à la buvette, permettait au buveur, contre la présentation de sa carte et le dépôt d'un ticket, d'aller boire facilement à toute heure.
Le verre, sur lequel les donneuses d'eau marquaient le numéro de la carte, était conservé par le baigneur après sa cure.
  
!cid 154E9C92BC7F4B06A9713FB5809B6B59@HP28223890308
Le Pavillon des Sources
 
Belle verrière à ossature métallique bleu-ciel, comme on les aimait au début du siècle dernier, forme un bel espace ouvert à la lumière qui accueil des manifestations variées.
Non loin, presqu’à côté, le bâtiment plus austère de l’usine d’embouteillage, d’une construction plus ancienne, abrite un Centre d’Art Contemporain. Le contraste est saisissant ; ici, l’espace reste fermé, replié sur lui-même, sans lien avec la commune et ses habitants.
 
Lire la suite

Les Amis du Vieux Pougues

24 Mars 2015 , Rédigé par education-programme

*

Les Amis du Vieux Pougues
Les Amis du Vieux Pougues
Les Amis du Vieux Pougues
Les Amis du Vieux Pougues
Denise va bientôt partir s'installer près de Montpellier et Rose-Marie près de Moulin, elles sont en compagnie du Président et de la Secrétaire de l'Association des Amis du vieux Pougues.

Denise va bientôt partir s'installer près de Montpellier et Rose-Marie près de Moulin, elles sont en compagnie du Président et de la Secrétaire de l'Association des Amis du vieux Pougues.

Petite réunion chez Marc Vérat en septembre 2013

Petite réunion chez Marc Vérat en septembre 2013

Les Amis du Vieux Pougues
Lire la suite

Les Autos

7 Décembre 2014 , Rédigé par education-programme

*

C'est la fête devant le Casino de Pougues, années 30

C'est la fête devant le Casino de Pougues, années 30

Accident vers le pont de Loire

Accident vers le pont de Loire

Les Autos
Près pour le départ, place Chaméane

Près pour le départ, place Chaméane

Lucienne nous présente la nouvelle Peugeot 203

Lucienne nous présente la nouvelle Peugeot 203

Lire la suite

Un autre état d'esprit

29 Juillet 2015 , Rédigé par education-programme

*
Au Japon les friches, autrement dit les "Haikyo", restent généralement dans l'état du jour de leur cessation d'activité. Les dégradations sont celles, naturelles, du temps. Peu ou pas de vandalismes et autres graffitis. Une question de culture sans doute. Il faut également considérer que les sites les plus remarquables, développés pendant les années d'euphories soixante-dix, sont situés sur de petites îles assez peu aisées d'accès.
En Europe industrielle du Nord, l'esprit est tout autre. Après seulement quelques mois d'inoccupation l'espace se trouvera le plus souvent "squatté", vandalisé, tagué et délesté de tout ce qui pourra représenter une valeur marchande.

Pougues-les-Eaux - Le Centre de gériatrie après quelques mois de fermeture.

Un autre état d'esprit
Un autre état d'esprit
Un autre état d'esprit
Lire la suite

Fête de la Nationale 7

29 Octobre 2015 , Rédigé par education-programme

*

Fête de la Nationale 7
Fête de la Nationale 7
Fête de la Nationale 7
Fête de la Nationale 7
Fête de la Nationale 7
Fête de la Nationale 7

Les amoureux de belles mécaniques étaient nombreux hier, à Pougues-les-Eaux pour la fête de la Nationale 7.
Bénéficiant d’une météo qui s’est améliorée l’après-midi, les organisateurs de la seconde édition “Faites de la nationale 7” avaient le sourire face à l’affluence record des amateurs de voitures et de motos de collection, rangées comme de véritables œuvres d’art, entre des vieux Solex, des Vespa et d’autres symboles des années 50 et 60.
[...] La nationale 7, c’était alors, comme le chantait Charles Trénet, « une route qui faisait recette ». C’était aussi la voie royale des congés payés, avec ses célèbres bouchons à Cosne-sur-Loire, La Charité, Nevers, Saint-Pierre-le-Moûtier...
Trois cents automobiles prestigieuses se sont aussi laissées admirer, hier matin, sur cette route mythique, lors d’un rallye de 50 km, animé par trente clubs de fans.

Dominique Souverain
lejdc.fr 07/04/14 - 14H05

Lire la suite

2016 - Depuis Pougues-les-Eaux

27 Décembre 2015 , Rédigé par education-programme

*

Bonjour, très jolies cartes, vivre en ce temps devait être enchanteur, pour ceux qui avaient les moyens bien entendus,  cordialement, Mary
Bonjour, très jolies cartes, vivre en ce temps devait être enchanteur, pour ceux qui avaient les moyens bien entendus,  cordialement, Mary

Bonjour, très jolies cartes, vivre en ce temps devait être enchanteur, pour ceux qui avaient les moyens bien entendus, cordialement, Mary

Pierre Duriot

Pierre Duriot

2016 - Depuis Pougues-les-Eaux
2016 - Depuis Pougues-les-Eaux
2016 - Depuis Pougues-les-Eaux
Mary Montagne

Mary Montagne

Bonsoir Marc, merci pour tes voeux, et reçois les miens en retour... Philippe Destrés

Bonsoir Marc, merci pour tes voeux, et reçois les miens en retour... Philippe Destrés

Marc Veyrat - 2016 ? - Positively Inclined

Marc Veyrat - 2016 ? - Positively Inclined

2016 - Depuis Pougues-les-Eaux

Michel Hannecart
2016 - marquera la fin du séjour au Château. Je serai chez Rose à Givry.
La photo a été prise par une correspondante basée à Montpellier, nous avons échangé, comme avec toi, des lettres remplies d'espoir. Cet olivier centenaire a été de tous nos commentaires et rencontres improbables durant ces six années d'exile.
Présence forte étant donné cet espace vide de toutes destinées. Que le meilleur soit avec nous, à partager au présent comme au futur.

Josiane et Carlos,  Vous souhaitent une très bonne année 2016,  qu'elle vous soit créative. Josiane Benzi, peintures dessins et autres... et Carlos Ania, photo      03 86 38 13 58 - 06 73 52 68 45   http://josiane-benzi.fr

Josiane et Carlos, Vous souhaitent une très bonne année 2016, qu'elle vous soit créative. Josiane Benzi, peintures dessins et autres... et Carlos Ania, photo 03 86 38 13 58 - 06 73 52 68 45 http://josiane-benzi.fr

2016 - Depuis Pougues-les-Eaux
Lire la suite

Résidence d'artistes ?

12 Juillet 2016 , Rédigé par education-programme

*

Situé au cœur du parc de verdure, à deux heures de Paris, le centre d’art est implanté dans l’ancienne station thermale de Pougues-les-Eaux, dont les locaux datant du XIXème siècle ont été réhabilités en 1998 pour accueillir l’espace d’exposition, les bureaux et les logements pour les artistes.
L’espace d’exposition de 460 m2, répartis sur deux niveaux, est situé dans l’ancienne usine d’embouteillage. À l’accueil se trouvent un centre de documentation, avec un fond d’environ 5000 ouvrages consultables sur place, et un espace de vente des éditions et coéditions du Parc Saint-Léger. In situ, le centre d’art programme des expositions monographiques ou collectives, combinées à des rencontres et des évènements qui sont sensés permettre au public d’accéder à l’actualité artistique nationale et internationale. Par ailleurs, il accueille en résidence quelques artistes.

Résidence d'artistes ?
Résidence d'artistes ?
Résidence d'artistes ?
Résidence d'artistes ?
Résidence d'artistes ?
Lire la suite

Gerly à Pougues-les-Eaux

30 Octobre 2015 , Rédigé par education-programme

*

SIÈGE SOCIAL
ZONE INDUSTRIELLE
58320 POUGUES LES EAUX

FORME JURIDIQUE
Société à responsabilité limitée
INSCRIPTION
Immatriculée le 05/02/1966.

Radiée le 05/11/1986.

Conclusions de M. Le Roy, Commissaire du gouvernement
Considérant que, par un premier jugement en date du 21 juillet 1981, devenu définitif, le tribunal administratif de Dijon a jugé que la société à responsabilité limitée "GERLY" était en situation de rectification d'office pour la fixation de son chiffre d'affaires passible de la taxe sur la valeur ajoutée au titre de la période du 1er janvier 1970 au 30 septembre 1973 et qu'elle a la charge de prouver l'exagération des bases taxables.
Considérant, en premier lieu, que l'administration a arrêté d'office les minorations de recettes de la société "GERLY, qui exploite une entreprise de confection de vêtements, au titre de la période du 1er janvier 1970 au 31 décembre 1972, à un montant toutes taxes comprises ramené, après dégrèvement, à 5 943 470 F en utilisant une méthode de reconstitution qui a consisté à calculer, pour chacune des années civiles 1970, 1971 et 1972, après déduction des temps morts, le temps total de travail effectué sur l'ensemble des chaînes de fabrication de l'usine ; que le vérificateur a ensuite divisé ce "temps total" par le "temps de fragmentation", c'est-à-dire le temps moyen écoulé entre les sorties successives de deux vêtements d'une même chaîne, obtenant ainsi le nombre de vêtements fabriqués par l'usine pendant la période ; que ce nombre, multiplié par le prix de vente moyen des vêtements, a permis de déterminer le chiffre d'affaires réel ; que le service a utilisé en outre, à des fins de recoupement, deux autres méthodes, dont les résultats se sont avérés concordants, l'une se référant à une analyse, effectuée par les services du contrôle des prix, des quantités livrées à la société "Symtex", avec laquelle l'entreprise réalisait une part prépondérante de son chiffre d'affaires, l'autre établie à partir des bases de calcul des primes de production allouées au chef de fabrication ; que, dans ces conditions, la société requérante n'est pas fondée à soutenir que la méthode retenue par l'administration est viciée dans son principe…

Gerly à Pougues-les-Eaux
Lire la suite

Les Donneuses d'eau - Éric Jennings

12 Février 2017 , Rédigé par education-programme

*
Donneuses d’eau. Une profession au cœur du thermalisme français (1840-1914) par Éric Jennings

Éric Jennings est professeur d’histoire contemporaine à l’université de Toronto. Spécialiste d’histoire coloniale française sur plusieurs aires géographiques, il est l’auteur de Vichy sous les Tropiques (2004), d’À la Cure, les Coloniaux ! (2011) et de La Ville de l’éternel printemps : Comment Dalat a permis l’Indochine française (2013).
Son dernier ouvrage, intitulé La France libre fut africaine, est sorti chez Perrin en 2014.

... Ce regain d’intérêt tient manifestement de la nostalgie et du visuel. Ainsi, l’artiste Marc Verat inaugure à Pougues-les-Eaux, en octobre 2012, une exposition intitulée « Donneuses d’eau et nymphes ». En calquant des tableaux académiques de l’époque romantique sur des images représentant les hauts lieux de la station, il produit un effet de décalage saisissant. À l’inverse des nymphes, les donneuses d’eau empruntées par Verat sont vêtues. Ici, l’éclat sensuel n’est ni feutré, ni implicite [Ill. 7 et 8] ; la distorsion, l’exagération savamment dosée par juxtaposition, s’étendent également aux allusions antiques, désormais ouvertement affirmées à travers le choix du tableau romantique d’origine. Mais la transformation donne également lieu à des pertes : les donneuses d’eau ont été dépossédées de leurs chapeaux, tabliers, bottes, écuelles emmanchées, et même de leurs verres. Ni dextres, ni souriantes, elles apparaissent mélancoliques, issues des classes aisées, et non populaires. Éloignées des leviers de la buvette, elles s’offrent au regard dans une passivité songeuse, avec la source en arrière-plan. Un tel clin d’œil reflète sans aucun doute le versant érotico-esthétique de l’activité telle qu’elle était imaginée au xixe siècle, sans compter un réel regain d’intérêt pour un temps révolu. En effet, les donneuses d’eauproduisent manifestement une sorte de souffle nostalgique (certes à petite échelle) reflété tant par ces images que par les emplois saisonniers à Vichy depuis l’an 2000. Dans ces deux cas cependant, le référent semble s’être vidé d’une partie de son sens. Car le métier qui nous intéresse fut surtout une source de revenu pour des femmes de l’époque, et comportait en outre d’importantes dimensions hygiénique, sociale et paramédicale. Or, tant dans ces montages qu’aux sources de Vichy aujourd’hui, celles-ci sont occultées pour ne laisser transparaître en fin de compte qu’un enchantement suggestif et un parfum « Belle Époque ».

Ill. 7 - Marc Verat, Œuvre, à partir d’un tableau de Charles-Amable Lenoir, créée pour l’exposition « Fin de siècle : Donneuses d’eau et nymphes », 2 au 7 octobre 2012, Pougues-les-Eaux, Parc Saint-Léger, Pavillon des sources
 

Ill. 8 - Marc Verat, Œuvre, à partir d’un tableau de William Godward, créée pour l’exposition « Fin de siècle : donneuses d’eau et nymphes », 2 au 7 octobre 2012, Pougues-les-Eaux, Parc Saint-Léger, Pavillon des sources

Reproductions avec l’aimable autorisation de Marc Verat

 

 
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>