C'est la vie ! Images d'archives

Résultat pour “Pougues les eaux”

Un autre état d'esprit

29 Juillet 2015 , Rédigé par education-programme

*
Au Japon les friches, autrement dit les "Haikyo", restent généralement dans l'état du jour de leur cessation d'activité. Les dégradations sont celles, naturelles, du temps. Peu ou pas de vandalismes et autres graffitis. Une question de culture sans doute. Il faut également considérer que les sites les plus remarquables, développés pendant les années d'euphories soixante-dix, sont situés sur de petites îles assez peu aisées d'accès.
En Europe industrielle du Nord, l'esprit est tout autre. Après seulement quelques mois d'inoccupation l'espace se trouvera le plus souvent "squatté", vandalisé, tagué et délesté de tout ce qui pourra représenter une valeur marchande.

Pougues-les-Eaux - Le Centre de gériatrie après quelques mois de fermeture.

Un autre état d'esprit
Un autre état d'esprit
Un autre état d'esprit
Lire la suite

Fête de la Nationale 7

29 Octobre 2015 , Rédigé par education-programme

*

Fête de la Nationale 7
Fête de la Nationale 7
Fête de la Nationale 7
Fête de la Nationale 7
Fête de la Nationale 7
Fête de la Nationale 7

Les amoureux de belles mécaniques étaient nombreux hier, à Pougues-les-Eaux pour la fête de la Nationale 7.
Bénéficiant d’une météo qui s’est améliorée l’après-midi, les organisateurs de la seconde édition “Faites de la nationale 7” avaient le sourire face à l’affluence record des amateurs de voitures et de motos de collection, rangées comme de véritables œuvres d’art, entre des vieux Solex, des Vespa et d’autres symboles des années 50 et 60.
[...] La nationale 7, c’était alors, comme le chantait Charles Trénet, « une route qui faisait recette ». C’était aussi la voie royale des congés payés, avec ses célèbres bouchons à Cosne-sur-Loire, La Charité, Nevers, Saint-Pierre-le-Moûtier...
Trois cents automobiles prestigieuses se sont aussi laissées admirer, hier matin, sur cette route mythique, lors d’un rallye de 50 km, animé par trente clubs de fans.

Dominique Souverain
lejdc.fr 07/04/14 - 14H05

Lire la suite

2016 - Depuis Pougues-les-Eaux

27 Décembre 2015 , Rédigé par education-programme

*

Bonjour, très jolies cartes, vivre en ce temps devait être enchanteur, pour ceux qui avaient les moyens bien entendus,  cordialement, Mary
Bonjour, très jolies cartes, vivre en ce temps devait être enchanteur, pour ceux qui avaient les moyens bien entendus,  cordialement, Mary

Bonjour, très jolies cartes, vivre en ce temps devait être enchanteur, pour ceux qui avaient les moyens bien entendus, cordialement, Mary

Pierre Duriot

Pierre Duriot

2016 - Depuis Pougues-les-Eaux
2016 - Depuis Pougues-les-Eaux
2016 - Depuis Pougues-les-Eaux
Mary Montagne

Mary Montagne

Bonsoir Marc, merci pour tes voeux, et reçois les miens en retour... Philippe Destrés

Bonsoir Marc, merci pour tes voeux, et reçois les miens en retour... Philippe Destrés

Marc Veyrat - 2016 ? - Positively Inclined

Marc Veyrat - 2016 ? - Positively Inclined

2016 - Depuis Pougues-les-Eaux

Michel Hannecart
2016 - marquera la fin du séjour au Château. Je serai chez Rose à Givry.
La photo a été prise par une correspondante basée à Montpellier, nous avons échangé, comme avec toi, des lettres remplies d'espoir. Cet olivier centenaire a été de tous nos commentaires et rencontres improbables durant ces six années d'exile.
Présence forte étant donné cet espace vide de toutes destinées. Que le meilleur soit avec nous, à partager au présent comme au futur.

Josiane et Carlos,  Vous souhaitent une très bonne année 2016,  qu'elle vous soit créative. Josiane Benzi, peintures dessins et autres... et Carlos Ania, photo      03 86 38 13 58 - 06 73 52 68 45   http://josiane-benzi.fr

Josiane et Carlos, Vous souhaitent une très bonne année 2016, qu'elle vous soit créative. Josiane Benzi, peintures dessins et autres... et Carlos Ania, photo 03 86 38 13 58 - 06 73 52 68 45 http://josiane-benzi.fr

2016 - Depuis Pougues-les-Eaux
Lire la suite

Résidence d'artistes ?

12 Juillet 2016 , Rédigé par education-programme

*

Situé au cœur du parc de verdure, à deux heures de Paris, le centre d’art est implanté dans l’ancienne station thermale de Pougues-les-Eaux, dont les locaux datant du XIXème siècle ont été réhabilités en 1998 pour accueillir l’espace d’exposition, les bureaux et les logements pour les artistes.
L’espace d’exposition de 460 m2, répartis sur deux niveaux, est situé dans l’ancienne usine d’embouteillage. À l’accueil se trouvent un centre de documentation, avec un fond d’environ 5000 ouvrages consultables sur place, et un espace de vente des éditions et coéditions du Parc Saint-Léger. In situ, le centre d’art programme des expositions monographiques ou collectives, combinées à des rencontres et des évènements qui sont sensés permettre au public d’accéder à l’actualité artistique nationale et internationale. Par ailleurs, il accueille en résidence quelques artistes.

Résidence d'artistes ?
Résidence d'artistes ?
Résidence d'artistes ?
Résidence d'artistes ?
Résidence d'artistes ?
Lire la suite

Gerly à Pougues-les-Eaux

30 Octobre 2015 , Rédigé par education-programme

*

SIÈGE SOCIAL
ZONE INDUSTRIELLE
58320 POUGUES LES EAUX

FORME JURIDIQUE
Société à responsabilité limitée
INSCRIPTION
Immatriculée le 05/02/1966.

Radiée le 05/11/1986.

Conclusions de M. Le Roy, Commissaire du gouvernement
Considérant que, par un premier jugement en date du 21 juillet 1981, devenu définitif, le tribunal administratif de Dijon a jugé que la société à responsabilité limitée "GERLY" était en situation de rectification d'office pour la fixation de son chiffre d'affaires passible de la taxe sur la valeur ajoutée au titre de la période du 1er janvier 1970 au 30 septembre 1973 et qu'elle a la charge de prouver l'exagération des bases taxables.
Considérant, en premier lieu, que l'administration a arrêté d'office les minorations de recettes de la société "GERLY, qui exploite une entreprise de confection de vêtements, au titre de la période du 1er janvier 1970 au 31 décembre 1972, à un montant toutes taxes comprises ramené, après dégrèvement, à 5 943 470 F en utilisant une méthode de reconstitution qui a consisté à calculer, pour chacune des années civiles 1970, 1971 et 1972, après déduction des temps morts, le temps total de travail effectué sur l'ensemble des chaînes de fabrication de l'usine ; que le vérificateur a ensuite divisé ce "temps total" par le "temps de fragmentation", c'est-à-dire le temps moyen écoulé entre les sorties successives de deux vêtements d'une même chaîne, obtenant ainsi le nombre de vêtements fabriqués par l'usine pendant la période ; que ce nombre, multiplié par le prix de vente moyen des vêtements, a permis de déterminer le chiffre d'affaires réel ; que le service a utilisé en outre, à des fins de recoupement, deux autres méthodes, dont les résultats se sont avérés concordants, l'une se référant à une analyse, effectuée par les services du contrôle des prix, des quantités livrées à la société "Symtex", avec laquelle l'entreprise réalisait une part prépondérante de son chiffre d'affaires, l'autre établie à partir des bases de calcul des primes de production allouées au chef de fabrication ; que, dans ces conditions, la société requérante n'est pas fondée à soutenir que la méthode retenue par l'administration est viciée dans son principe…

Gerly à Pougues-les-Eaux
Lire la suite

Les Donneuses d'eau - Éric Jennings

12 Février 2017 , Rédigé par education-programme

*
Donneuses d’eau. Une profession au cœur du thermalisme français (1840-1914) par Éric Jennings

Éric Jennings est professeur d’histoire contemporaine à l’université de Toronto. Spécialiste d’histoire coloniale française sur plusieurs aires géographiques, il est l’auteur de Vichy sous les Tropiques (2004), d’À la Cure, les Coloniaux ! (2011) et de La Ville de l’éternel printemps : Comment Dalat a permis l’Indochine française (2013).
Son dernier ouvrage, intitulé La France libre fut africaine, est sorti chez Perrin en 2014.

... Ce regain d’intérêt tient manifestement de la nostalgie et du visuel. Ainsi, l’artiste Marc Verat inaugure à Pougues-les-Eaux, en octobre 2012, une exposition intitulée « Donneuses d’eau et nymphes ». En calquant des tableaux académiques de l’époque romantique sur des images représentant les hauts lieux de la station, il produit un effet de décalage saisissant. À l’inverse des nymphes, les donneuses d’eau empruntées par Verat sont vêtues. Ici, l’éclat sensuel n’est ni feutré, ni implicite [Ill. 7 et 8] ; la distorsion, l’exagération savamment dosée par juxtaposition, s’étendent également aux allusions antiques, désormais ouvertement affirmées à travers le choix du tableau romantique d’origine. Mais la transformation donne également lieu à des pertes : les donneuses d’eau ont été dépossédées de leurs chapeaux, tabliers, bottes, écuelles emmanchées, et même de leurs verres. Ni dextres, ni souriantes, elles apparaissent mélancoliques, issues des classes aisées, et non populaires. Éloignées des leviers de la buvette, elles s’offrent au regard dans une passivité songeuse, avec la source en arrière-plan. Un tel clin d’œil reflète sans aucun doute le versant érotico-esthétique de l’activité telle qu’elle était imaginée au xixe siècle, sans compter un réel regain d’intérêt pour un temps révolu. En effet, les donneuses d’eauproduisent manifestement une sorte de souffle nostalgique (certes à petite échelle) reflété tant par ces images que par les emplois saisonniers à Vichy depuis l’an 2000. Dans ces deux cas cependant, le référent semble s’être vidé d’une partie de son sens. Car le métier qui nous intéresse fut surtout une source de revenu pour des femmes de l’époque, et comportait en outre d’importantes dimensions hygiénique, sociale et paramédicale. Or, tant dans ces montages qu’aux sources de Vichy aujourd’hui, celles-ci sont occultées pour ne laisser transparaître en fin de compte qu’un enchantement suggestif et un parfum « Belle Époque ».

Ill. 7 - Marc Verat, Œuvre, à partir d’un tableau de Charles-Amable Lenoir, créée pour l’exposition « Fin de siècle : Donneuses d’eau et nymphes », 2 au 7 octobre 2012, Pougues-les-Eaux, Parc Saint-Léger, Pavillon des sources
 

Ill. 8 - Marc Verat, Œuvre, à partir d’un tableau de William Godward, créée pour l’exposition « Fin de siècle : donneuses d’eau et nymphes », 2 au 7 octobre 2012, Pougues-les-Eaux, Parc Saint-Léger, Pavillon des sources

Reproductions avec l’aimable autorisation de Marc Verat

 

 
Lire la suite

Correspondance

24 Janvier 2016 , Rédigé par education-programme

*

Jeudi soir, 21/01/2016

Voilà que le jour se lève sur une embellie, un autre horizon se dessine où on laisse une peau de chagrin afin de donner sens à ses envies de Liberté.

Merci pour cet engagement singulier auprès de quelqu'un qui n'a jamais douté qu'il restait possible de vivre par un partage de courrier qui ne se sera jamais démenti.

J'envisage de préparer un "Evènementiel" à Chalon-sur-Saône ou Mâcon, j'ai de quoi faire avec les enveloppes illustrées ou les oeuvres travaillées sur les journaux ; deux ans de recherche qui s'ouvraient, chaque jour, sur l'oeuilleton et notre moitié d'humain. Un pied dedans et un visage dehors.

Stockées chez Rose, j'ai près de 250 études sur papier journal à maroufler sur toile pour les rendre présentables, de quoi m'occuper afin de finir l'hiver au chaud !

Correspondance
Correspondance

Michel Hannecart
28/05/2014
Nouvelles Michel Hannecart
Ici, le temps passe pour chacun comme ailleurs. Depuis quelques temps j'ai laissé mes supports de
journaux pour me consacrer au projet commun : "Mais où est la ville".
30/06/2015
Nevers - Nièvre
Les spectacles de rue Les Zaccros de ma rue en juillet 2003 L'ours de Michel Hannecart Un des murs peints de La Malfa square - Jean-Desvaux - 2015, L'Adjoint J-L Balleret Café Riéra -rue de la Revenderie Les Puces annuelles du Centre Expo Pougues-les-Eaux,...
09/12/2015
Correspondance
Jeudi soir, 21/01/2016 Voilà que le jour se lève sur une embellie, un autre horizon se dessine où on laisse une peau de chagrin afin de donner sens à ses envies de Liberté. Merci pour cet engagement singulier auprès de quelqu'un qui n'a jamais douté...
24/01/2016
Complainte
Je suis la complainte de la culpabilité. Chaque jour je me présente devant la glace. Je rôde comme un renard qui a soif d’un petit plaisir. Je suis la complainte du naufragé sans mon disque dur, ma souris, mes pixels. J’enrage, je charge décharge le...
06/12/2014
2016 - Depuis Pougues-les-Eaux
Bonjour, très jolies cartes, vivre en ce temps devait être enchanteur, pour ceux qui avaient les moyens bien entendus, cordialement, Mary Pierre Duriot Mary Montagne Bonsoir Marc, merci pour tes voeux, et reçois les miens en retour... Philippe Destrés...
27/12/2015

1 2 3 > >>

Lire la suite

Quelle position adopter face à l'art contemporain ?

25 Octobre 2015 , Rédigé par education-programme

*

Le Centre d'art contemporain de Pougues-les-Eaux

Le Centre d'art contemporain de Pougues-les-Eaux

La Gentilhommière du Centre sert de lieu de résidence aux artistes

La Gentilhommière du Centre sert de lieu de résidence aux artistes

La charte graphique du Centre

La charte graphique du Centre

Sur la charte graphique

Sur la charte graphique

Un espace de travail

Un espace de travail

L'entrée du lieu d'exposition

L'entrée du lieu d'exposition

Non loin du Centre d'art, le Pavillon des Sources, classé avec, en principe, un périmètre préservé ?

Non loin du Centre d'art, le Pavillon des Sources, classé avec, en principe, un périmètre préservé ?

QUELLE POSITION ADOPTER FACE A L’ART CONCEPTUEL

L’art contemporain a aboli la frontière entre les genres et le vocable « artiste plasticien » désigne tout aussi bien celui qui se livre à des installations et des happenings, proches du domaine théâtral, que l’artiste qui plus prosaïquement sculpte ou même peint. Or, si à différentes périodes de l’histoire de l’art l’équilibre règle-liberté a semblé incertain, c’est surtout la fin du XXème siècle qui consacra la liberté et l’innovation à travers la reconnaissance officielle de l’art conceptuel et minimaliste.
En France, comme on le verra dans le chapitre suivant, le Ministère de la Culture par l’intermédiaire de ses Directions régionales et de ses fonctionnaires a choisi, apparemment sans souci d’éclectisme, d’encourager par d’importantes commandes publiques, les courants essentiellement représentatifs des tendances conceptuelles et minimalistes. Pourtant, il est parfaitement établi que les acquisitions d’oeuvres non soumises à la réalité tangible du marché peuvent soutenir artificiellement telle ou telle forme de création plastique, privilégier par exemple la résurgence du « ready-made » et ignorer totalement l’image peinte. Cet état de fait a sans doute même été facilité par l’indifférence du grand public guère concerné par ce type d’art. Il a permis aussi à un petit nombre de personnes d’imposer arbitrairement leurs vues, leurs goûts et d’engager des fonds publics, parfois importants, sans grand risque de contestation...

Septembre 1995, Marc Vérat au Centre d'art contemporain de Pougues-les-Eaux
Septembre 1995, Marc Vérat au Centre d'art contemporain de Pougues-les-Eaux

Septembre 1995, Marc Vérat au Centre d'art contemporain de Pougues-les-Eaux

Lire la suite

Déconstruction du site Lambiotte

20 Octobre 2016 , Rédigé par education-programme

 * 

Déconstruction du site Lambiotte
Déconstruction du site Lambiotte
Déconstruction du site Lambiotte
Déconstruction du site Lambiotte
Déconstruction du site Lambiotte
Déconstruction du site Lambiotte
Déconstruction du site Lambiotte
Sur le site emblématique des anciennes industries de la famille Lambiotte à Prémery, la démolition engagée le 28 juin a métamorphosé le paysage bien connu des habitants.
La pierre. La brique. Le béton. La ferraille. Le bois. Chaque matériau témoigne d'une époque, d'un type de construction et d'une évolution industrielle. Une histoire vieille de 120 ans qui se lit encore dans le paysage prémerycois où les usines créées par la famille Lambiotte - d'abord de fabrication de charbon de bois et dérivés - ont apporté emplois et prospérité au territoire.
Dans le vaste domaine de 200 ha (à l'origine), toute activité de chimie du bois a cessé en 2002. Le pôle qui ne dénombrait alors plus que 200 salariés - contre plus de 700 dans les années 1970 - a définitivement fermé ses portes en octobre. L'année d'après, l'Agence de développement et de maîtrise de l'énergie (Ademe), missionnée pour sécuriser le site pollué, en a récupéré la gestion. Un long travail d'études préalables et de préparation à la déconstruction s'est alors engagé.
Un chiffre. Le coût de la déconstruction de Lambiotte s'élève à 3,8 millions d'euros financés par l'Etat, via la taxe générale sur les activités polluantes.
Jusqu'à 18 salariés oeuvrent à déconstruire Lambiotte. Débroussaillage, diagnostic amiante, estimation de la quantité de matériaux à évacuer et évaluation de l'empoussièrement ont été conduits les premières semaines. Des étapes nécessaires avant la démolition. Le 28 juin, le chantier a débuté avec le curage des bâtiments et l'opération de désamiantage.
Le hall de stockage du bois, l'atelier de production de créosote, le bâtiment de criblage, l'espace de stockage du charbon, l'alcoolerie et l'entrepôt de granulés sont à terre. Les premiers sont tombés début septembre. A l'emplacement de ces anciennes structures, tout n'est qu'amas de ferrailles et de pierres. Telle une décharge à ciel ouvert plutôt bien "rangée" pour un chantier de cette envergure.
La déconstruction du site va s'intensifier dans les jours qui viennent. Mercredi 19 octobre, l'un des deux gigantesques sécheurs métalliques va être mis à terre, tirés au moyen de câbles.
Une seconde opération bien plus impressionnante est programmée vendredi 28 octobre. Le deuxième sécheur de plus de 35 mètres de haut, la cheminée en briques encore plus élevée et le bâtiment des fours voisin vont être rayés du paysage à l'explosif.
Déconstruction du site Lambiotte
Lire la suite

Manière Bande Dessinée

15 Mars 2013 , Rédigé par education-programme

 

Absence

 

Charles-Hermans-a-Pougues1

 

Auguste Leroux-au-Pavillon-BD

 

E-Semenowsky Pavillon

 

E-Bisson-au-Pavillon-BD

 

paul-francois Quinsac-followme-BD

 

the pink rose Parc1

Les peintres académiques - Pougues - Parc Saint-Léger

William Godward, Charles Hermans, Auguste Leroux, Emile Séménowsky,

Edouard Bisson, Paul F. Quinsac

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>