C'est la vie ! Images d'archives

Visite guidée

11 Juin 2013 , Rédigé par education-programme

   

php9r9jxw.jpeg

 

phpc7EAuH.jpg
 
phphHmCKN.jpg
 

 A chaque détour des rues de Nevers, nous rencontrons un gracieux et inattendu modèle féminin peint ou dessiné par un artiste du début du siècle dernier.
Ces peintres, alors très en vogue, exposés aux Salons de Paris, parfois médaillés, parfois achetés par l'Etat, et bientôt nommés avec dérision « les Pompiers », sont aujourd'hui tombés dans l'anonymat. La peinture semble, selon la critique autorisée qui lui préfère les installations, la photographie, se cantonner désormais à l'amateurisme. Mais la mode passe, comme les générations, inexorable ! Alors, à l'avenir, qu'en sera-t-il du crédit de l'art contemporain ?

Comme dans d'autres domaines, les Arts n'échappent pas au mimétisme et celui-ci y est peut-être même omniprésent. A partir du moment où une célèbre institution, faisant référence, possède dans ses collections un type d'œuvre, les autres ne manqueront pas de suivre le mouvement. Autrement dit, quelques artistes au goût du jour auront ainsi l'avantage de voir un certain nombre de leurs productions acquises, avec le soutien d'élus et de fonctionnaires, par une majorité de Fonds d'art secondaires. L'argent public, il est vrai, n'a pas de prix ni d'odeur ! 

Partager cet article

Commenter cet article