C'est la vie ! Images d'archives

Les Beaux-Arts aux Etats-Unis comme en France

26 Mars 2016 , Rédigé par education-programme

*

Les études documentaires

Les études documentaires

Dessin d'après le plâtre

Dessin d'après le plâtre

D'après le bas-relief

D'après le bas-relief

D'après le modèle vivant

D'après le modèle vivant

Lindh - Life drawing class

Lindh - Life drawing class

Atelier de lithographie-gravure

Atelier de lithographie-gravure

Préparation et ponçage de la pierre

Préparation et ponçage de la pierre

Les Beaux-Arts aux Etats-Unis comme en France
Non..., je n'ai pas oublié les cours d"étude doc" de Monsieur Gentilini. J'aime toujours beaucoup mais mes yeux fatiguent ! Je me souviens que ce Monsieur Gentilini me disait toujours que j'étais bonne en aquarelle et en décoration. Il ne s'était pas trompé. Malheureusement, je n'avais pas les mêmes dispositions ailleurs...
Ton idée est passionnante et j'aime que l'on n'oublie pas les classiques. Par les temps qui courent, si on n'est pas dans la tendance, on ne vaut rien. Toi, tu es dans les deux univers et ça me plait bien. Je n'ai malheureusement pas pu tout lire et c'est dommage car j'ai pu constater que, de surcroît, tu écris très bien ! Bravo pour cette recherche intellectuelle, artistique, originale.
Je me souviens bien de Richard Maubé, j'ai une grande photo de lui prise par un copain de publicité. Un portrait penché sur sa table, en train de dessiner. Je ne vois rien sur Internet le concernant ! Et toi, tu sais quelque chose ?
J'aimais bien aussi Henri Heidsieck. Il était hyper vieille France, mais très sympa et assez marrant. J'étais allée au début de cette année scolaire 68 à une soirée assez mémorable, chez une fille de notre classe qui avait de longs cheveux noirs mais pas la jolie brune qui sortait avec Stéphane et qui s'appelait Miky... Une autre ! Tu te souviens peut-être d'elle ?
J'aimerais retrouver une amie avec qui j'habitais alors et qui était également dans notre classe. Elle s'appelait Christine, mais j'ai oublié son nom de famille. Elle était brune avec des cheveux mi-longs bouclés, et de jolis grands yeux noirs, pas très grande. Elle a eu un enfant avec un de mes amis de Verdun, également aux Beaux-Arts à Reims.
Tu as certainement connu l'année d'après, Jean-Loup Ameslon. C'est un ami d'enfance de Verdun où j'habitais. Je suis toujours en contact avec sa famille et son frère jumeau et je l'ai revu il y a quelques années dans le Midi. Tu ne peux pas l'avoir manqué, c'était un "fou" adorable. Il n'a pas changé du tout. Il est resté fidèle à lui-même malgré le temps qui passe. J'admire !
Je me rappelle aussi du bizutage dans une petite maison en pleine campagne, d'autant plus que j'étais sous la surveillance de mon cousin Denis Warin, en Cafas cette année là, et chargé de veiller sur moi en ce lieu de "perdition" que représentait les Beaux-Arts. En tout cas, je n'ai pas été traumatisée par cet épisode !
J'ai arrêté les Beaux-Arts après cette année là, je n'ai pas été admise en seconde année, trop occupée à m'amuser plutôt qu'à bosser si je me souviens bien.
Ensuite, j'ai fait tout autre chose pendant près de 15 ans. Puis mariage, deux enfants, et je me suis enfin remise au dessin il y a 12 ans. Je suis maintenant styliste dans la décoration. Je vends des décors à des porcelainiers, des fabricants de textile, etc... et je commence à bien tirer mon épingle du jeu. Heureusement que j'avais un mari avec un salaire, car je n'aurais jamais pu évoluer dans ce domaine sans le gîte et le couvert assurés !
Pardon si je suis bavarde, mais je ne suis jamais retournée à Reims depuis cette année là !
Est-ce qu'il t'arrive d'aller au salon Maison & Objet à Villepinte ? salon professionnel de la décoration, du design etc... J'y vais systématiquement tous les ans en janvier et en septembre pour rencontrer mes clients. C'est peut-être un endroit où l'on pourrait se revoir ?
J'ai eu aussi des échanges dernièrement avec Alain Margotton. Je ne le connaissais pas, mais il était ami avec mon copain Jean-Loup Ameslon et j'en ai beaucoup entendu parler à l'époque. Il me semble très sympa. Tu le connais certainement...
En retournant une photo qui était toujours restée collée, j'ai retrouvé un "trésor historique" :
- Reims 1968 - "Cet énergumène te présente ses meilleurs voeux pour l'année nouvelle. Désolé de les envoyer si tard, mais hélas, je suis à l'armée depuis cinq mois. Je t'embrasse."
Je découvre ce trésor aujourd'hui, presque vierge de toute lecture, comme un vestige de ce temps là, tellement génial, tellement inoubliable ! Ce temps qui a fait de nous de grands enfants incapables de tirer un trait sur le passé ! C'est signé Toff, c'est du moins ce que je déchiffre.
Je sais que tu vas te régaler avec toutes ces photos de nos souvenirs, à moins que tu ne les aies déjà...
A bientôt, Sylvie
Lire la suite

Autobus et cafés

25 Mars 2016 , Rédigé par education-programme

*

Autobus et cafés
Autobus et cafés
Autobus et cafés
Autobus et cafés
Autobus et cafés
Autobus et cafés
Autobus et cafés
Lire la suite

1959 - Ecole ménagère de l'Espérance

25 Mars 2016 , Rédigé par education-programme

*

1959 - Ecole ménagère de l'Espérance
1959 - Ecole ménagère de l'Espérance
1959 - Ecole ménagère de l'Espérance
1959 - Ecole ménagère de l'Espérance
1959 - Ecole ménagère de l'Espérance
Lire la suite

Les photos de Jean

25 Mars 2016 , Rédigé par education-programme

*
Eté - automne 1961. Coulanges-les-Nevers, rue Bailly, chez Solange et Jean Baillet.
Ces diapositives, des familles Baillet, Marceau, Vérat et Chauderon, ont été prises par Jean quelques mois avant son décès dans sa quarantième année. Outre la photographie, Jean pratiquait avec talent l'aquarelle et, plus rarement, la peinture à l'huile.

Les photos de Jean
Les photos de Jean
Les photos de Jean
Les photos de Jean
Les photos de Jean
Les photos de Jean
Les photos de Jean
Les photos de Jean
Les photos de Jean
Les photos de Jean
Les photos de Jean
Le photographe photographié

Le photographe photographié

Autour de Rouy

Autour de Rouy

L'église de Rouy

L'église de Rouy

La rue Bailly à Coulanges

La rue Bailly à Coulanges

Les photos de Jean
Les photos de Jean
Les photos de Jean
Les photos de Jean
Les photos de Jean
Nevers - Entre-Deux-Eaux, aujourd'hui en bordure de déviation.

Nevers - Entre-Deux-Eaux, aujourd'hui en bordure de déviation.

Les photos de Jean
Les photos de Jean
Les photos de Jean
Les photos de Jean
La maison de Jean et Solange aujourd'hui.

La maison de Jean et Solange aujourd'hui.

Les photos de Jean
Les photos de Jean
Lire la suite

Visite guidée

23 Mars 2016 , Rédigé par education-programme

*

Visite guidée
Visite guidée
Visite guidée
Visite guidée
Visite guidée
Visite guidée
Lire la suite

Un bonjour de Nevers

23 Mars 2016 , Rédigé par education-programme

*

Nevers, mercredi 21 mars 1963. Mon petit Nanou chéri, Il est 1 h 1/4 ! je n'ai pas reçu de courrier ce midi. Mais avec les grèves, ce n'est pas drôle. Ici, depuis 6 h du matin il pleut sans arrêt et le temps s'est sérieusement rafraîchi.  Cet après-midi au bureau je serai toujours dans les balances et d'ailleurs je n'ai pas trouvé grand chose. Ensuite j'irai à l'agence Havas. J'ai toujours la grippe et puis j'ai mal à la gorge.  Samedi je vais aller chez le coiffeur pour te plaire quand tu viendras. Tu sais, je pense souvent au moment où nous serons mariés. Vraiment, je ne sais pas si ça te fait le même effet qu'à moi, mais quand je pense que nous aurons notre maison, je t'assure que je suis vraiment heureuse. Mon chéri, je vais te quitter car il faut que je reprenne le travail. Je t'embrasse mille fois de tout mon coeur, ta Jacqueline pour la vie.

Nevers, mercredi 21 mars 1963. Mon petit Nanou chéri, Il est 1 h 1/4 ! je n'ai pas reçu de courrier ce midi. Mais avec les grèves, ce n'est pas drôle. Ici, depuis 6 h du matin il pleut sans arrêt et le temps s'est sérieusement rafraîchi. Cet après-midi au bureau je serai toujours dans les balances et d'ailleurs je n'ai pas trouvé grand chose. Ensuite j'irai à l'agence Havas. J'ai toujours la grippe et puis j'ai mal à la gorge. Samedi je vais aller chez le coiffeur pour te plaire quand tu viendras. Tu sais, je pense souvent au moment où nous serons mariés. Vraiment, je ne sais pas si ça te fait le même effet qu'à moi, mais quand je pense que nous aurons notre maison, je t'assure que je suis vraiment heureuse. Mon chéri, je vais te quitter car il faut que je reprenne le travail. Je t'embrasse mille fois de tout mon coeur, ta Jacqueline pour la vie.

Un bonjour de Nevers
Un bonjour de Nevers
Nevers, le 10 août 1917. Tout va pour le mieux mais j'attends avec impatience mon départ pour Dijon, aussi depuis hier dimanche, je suis de piquet toute la journée. Je compte les jours, enfin à bientôt. Bons souvenirs de vous.

Nevers, le 10 août 1917. Tout va pour le mieux mais j'attends avec impatience mon départ pour Dijon, aussi depuis hier dimanche, je suis de piquet toute la journée. Je compte les jours, enfin à bientôt. Bons souvenirs de vous.

Lire la suite

Journée Peinture à La Charité

22 Mars 2016 , Rédigé par education-programme

*

Journée Peinture à La Charité
Journée Peinture à La Charité
Lire la suite

Point de vue de Coulangeois

20 Mars 2016 , Rédigé par education-programme

*

Point de vue de Coulangeois
Point de vue de Coulangeois
Lire la suite

Ancien lycée l'Espérance

20 Mars 2016 , Rédigé par education-programme

*

Ancien lycée l'Espérance
Ancien lycée l'Espérance
Ancien lycée l'Espérance
Ancien lycée l'Espérance
Ancien lycée l'Espérance
Ancien lycée l'Espérance
Lire la suite

Ceux qui nous expliquent le travail !

18 Mars 2016 , Rédigé par education-programme

*

Ceux qui nous expliquent le travail !

Quand on vit de la naissance à la mort avec de l’argent public, comme M. Hollande, Ayrault, Sapin et quelques millions d’autres, que l’on ne paie pas ou peu de cotisations sociales, qu’on bénéficie d’un système de retraite réservé à sa seule catégorie,
d’un système de placement financier défiscalisé, et qu’on n’a jamais investi un euro dans une entreprise mais tout placé dans des résidences secondaires, on doit a minima avoir l’honnêteté de ne jamais prononcer le mot Égalité, ni d’exiger des autres fussent-ils devenus riches, plus de solidarité qu’on ne s’en impose à soi-même.
38 ministres et ministres délégués qui se goinfrent (le mot est faible) à nos frais, n’est-ce pas cela qui est VRAIMENT minable ?
Demander aux contribuables de payer plus d’impôts pour financer 4 personnes au service de la concubine de Hollande,n’est-ce pas minable ?
• Duflot et Filippetti qui bradent des Légions d’Honneur à tous leurs copains, n’est-ce pas minable ?
• Un premier ministre qui veut un nouvel aéroport plus grand, à sa gloire, alors que personne ne prend l’avion à Nantes grâce au TGV.
• Des ministres sans aucune exemplarité dont certains ont été condamnés ou devraient l’être…, un gouvernement incompétent et non coordonné qui gesticule au gré du vent, n’est-ce pas minable ?
• Insulter un homme qui a choisi de s’expatrier, alors que nous sommes censés être libres de nos mouvements dans ce pays, n’est-ce pas minable ?…, sachant que Depardieu a rapporté à la France des centaines de millions d’euros, directement et indirectement !
• Combien coûtent ces donneurs de leçon du gouvernement et du PS, qui passent leur temps à nous culpabiliser mais ne veulent surtout pas réduire leur train de dépenses, alors qu’ils détruisent la France, ses emplois et ses valeurs ? N’est-ce pas minable ?
• Comment osent-ils parler de patriotisme alors qu’ils ne rêvent que de brader la nationalité française en la donnant contre un bulletin de vote…
• Ce "président" et ses "ministres" sont la honte de la France. Ce pays qu’ils sont en train de détruire est devenu la risée du monde entier.

Lire la suite
1 2 3 > >>