C'est la vie ! Images d'archives

Chacun court après un idéal

30 Mai 2013 , Rédigé par Michel Hannecart

 

Chacun court après un idéal, un destin, un avenir, une idée, des envies de liberté.

Créer est ma base, mon bâton de pèlerin, mon crayon de couleur et c’est tout un mélange d’images qui joue à cache-cache dans la métaphore, le rêve qui passe par-dessus les étoiles. Je ne cache pas mon plaisir de barbouiller, de sculpter des savonnettes qui entreront dans un espace autre que ma cellule. Des Totems ont vu le jour avec des coupes à angles droits, avec tenons et mortaises transpercés d’une brochette de bois afin de préserver l’équilibre de l’ensemble – hauteur 25 cm.

Déjà, quelques sculptures migrent sur d’autres supports, les collectionneurs ne manquent pas.

L’examen se déroulera les trois et quatre juin. Je présenterai un dossier de six pages sur les généralités de la céramique accompagné par un Totem et de quelques dessins.

Le gros de l’orage interne est passé, je retrouve mes repaires avec des voies à explorer. Même si bien des choses ont été faites, il reste l’envie de survoler, de dépasser ce rien qui m’a fait tant souffrir. Il n’y a peut-être que dans cet apprentissage et cette recherche que l’on trouve que la jouissance de la vie est unique.

 

 

941.jpg

 

 

Lire la suite

Lucien Jonas

30 Mai 2013

 *
Valencienne 1880 – Paris 1947
Issu d’une famille d'industriels du Nord de la France, Lucien Hector Jonas, peintre d'Histoire et de genre, est bachelier ès-lettres en juin 1898. Il poursuit ses études à Valenciennes et étudie également le solfège et le violon pendant sept ans au Conservatoire de cette ville.
En 1899, il entre à l'École des Beaux-Arts de Paris et devient membre de la Société des Artistes Français dès 1901.
À la même époque, il rencontre Harpignies qui manifeste rapidement de l’affection pour celui qu’il considère comme son protégé.
Un drame de la mine « Les Consolations » lui vaudra la médaille d’argent au Salon de 1905.
Lucien Jonas obtient le Second Grand Prix de Rome en 1905, il est fêté à Valenciennes avec son ami Lucien Brasseur, Premier Grand Prix en Sculpture, puis obtient une médaille d'or avec bourse de voyage en 1907.
En 1911, le Conseil Supérieur des Beaux-Arts lui décerne le Prix National pour le tableau « La Consultation ».
En février 1915, il est agréé « Peintre militaire attaché au musée de l'Armée », il parcourt le front, de la Belgique aux Vosges, puis il lui sera plus spécialement demandé les portraits de chefs militaires.
En 1916 il est nommé peintre officiel de la Marine. Il connaît également le succès avec des décors muraux dans le style Art déco et réalise la décoration de nombreux édifices, notamment à Paris (maison des Centraux) et à Valenciennes (Hôtel de ville, Chambre de commerce).
En 1929, il est fait Chevalier de la Légion d'honneur.
En 1933, c'est le début de sa collaboration avec la Banque de France pour la création de billets de banque.
En 1937, il réalise des décors pour l'Exposition Universelle de Paris.
En 1945, au Salon des Artistes Français, il lui est attribué la « Médaille d'Honneur de peinture » pour une fresque de 14 mètres de long comportant quelque 120 personnages et intitulée : « Furor teutonicus ».

"Jonas travaille actuellement à une importante décoration du Casino de Pougues-les-Eaux. Nous avons vu ces toiles destinées à être marouflées, traitées d'une manière légère et fraîche avec des couleurs chatoyantes, des bleus délicats, une riche gamme de roses et de verts, rehaussées de couleurs pures, créant des coloris vivants, robustes et délicats tout à la fois. Ces allégories, la Musique, la Danse, la Déesse des Eaux transportée dans les Nues, tant de fois traitées par de nombreux peintres, gardent chacune leur originalité propre en ne tombant pas dans le poncif.
Ces décorations pleines du charme le plus délicat seront un délice pour les yeux des baigneurs qui, cette année, auront la bonne fortune d'aller à Pougues-les-Eaux."
cf/ Robert Cousanges

Lucien Jonas, outre les panneaux décoratifs et affiches du Casino de Pougues, aimait à peindre sur le motif les paysages nivernais. Notamment à La Charité-sur-Loire, son vieux pont et l’église Sainte-Croix ou encore à Pougues l’allée des marronniers et la grande place ; oeuvres reproduites en couleur dans « L’Illustration » du 01/10/1932.

Décorations du Casino de Pougues-les-Eaux - juillet 1930
Décorations du Casino de Pougues-les-Eaux - juillet 1930

Décorations du Casino de Pougues-les-Eaux - juillet 1930

Etudes pour le Casino de Pougues
Etudes pour le Casino de Pougues
Etudes pour le Casino de Pougues

Etudes pour le Casino de Pougues

Lire la suite

Nevers - Nièvre

26 Mai 2013 , Rédigé par education-programme

*

Nevers - Nièvre
Nevers - Nièvre
Nevers - Nièvre
Nevers - Nièvre
Nevers - Nièvre
Nevers - Nièvre
Nevers - Nièvre
Nevers - Nièvre
Lire la suite

La vie est un cadeau

25 Mai 2013 , Rédigé par Michel Hannecart

 

« Ce livre est réservé au plus petit nombre, peut-être même, de ce petit nombre, aucun n’est encore né. » Nietzsche

 

Donc, la vie est un cadeau, elle s’offre à nous dans un écrin de soleil rouge où l’inattendu n’attend pas… Il passe !

Ainsi va la vie - naissance - apparition - mort et disparition. Mais entre les deux il y a du vivant, du présent, de l’avenir. A partir de là chaque jour s’ouvre sur la nécessité du pratique, de la discipline, du matériel. Rien ne se fait à découvert, la marche représente un lent travail de vie, sobre, ascétique ; grandir, vieillir, prendre le temps au temps et s’inspirer d’un vague système de réincarnation ?

C’est très étrange cette usure des choses, cette disparition implacable du temps.

Des écrits, encore des écrits, pour moi-même, pour les autres ? Qu’ils se rassurent, rien n’est important. Jugé, condamné, finalement le journaliste gagne son pain sur le malheur ou le bonheur des autres.

Le résultat appel au sacrifice, à la punition…, bienvenue dans l’endoctrinement, la morale, le bien contre le mal.

Esclave du vide, d’un passé à perdre haleine, le temps reste une montagne obscure que l’on ne cesse de grimper.

 

Michel Hannecart, Joux-la-Ville le 22/05/2013

 

 

article900.jpg

 

 

Les villes thermales nivernaises  

Free counter and web stats

 

La Médiathèque de Nevers et les Archives départementales organisent du 6 juillet au 15 septembre des expositions sur les villes thermales nivernaises :
Pougues-les-Eaux et Saint-Honoré-les-Bains.

En complément se tiendra dans le hall du Conseil Général de la Nièvre, à partir du 25 juin, une présentation sur "Les Nymphes du Parc Saint-Léger".

  

php8ZFp2P.jpg

 

 

phphOXkrF.jpg

 

 

Lire la suite

Le Grand Monarque

22 Mai 2013 , Rédigé par education-programme

Le Grand Monarque
Le Grand Monarque
Photos Scotty Garnier
Photos Scotty Garnier
Photos Scotty Garnier
Photos Scotty Garnier
Photos Scotty Garnier
Photos Scotty Garnier

Photos Scotty Garnier

Le Grand Monarque
Lire la suite

Jules Garnier peintre

10 Mai 2013 , Rédigé par education-programme

*

Jules Garnier peintre
Jules Garnier, peintre et illustrateur, considéré comme "pompier", est né à Paris le 22 janvier 1847, puis décédé à Paris le 25 décembre 1889.
Ne pas confondre avec son célèbre homonyme, l'architecte de l'Opéra de Paris, Jean Louis Charles Garnier, né à Paris le 6 novembre 1825 et mort dans la même ville le 3 août 1898. Ou encore avec Tony Garnier, né le 13 août 1869 à Lyon et mort le 19 janvier 1948 à Roquefort-la-Bédoule, architecte et l'un des tout premiers urbanistes français.
 
Jules Garnier 1873 - Ce tableau semble bien représentatif du goût qui s'annonce pour la représentation de la nudité ostentatoire. Ici, il ne s'agit pas de la Vénus de Cabanel mais la pose est tout autant langoureuse.
L'artiste joue sur les contrastes et pense mettre en valeur le beau corps blanc de l'européenne par opposition à la présence des indiens à la peau noire.
Scène incongrue : Que fait-elle, que font-ils ici ? L'air nonchalant plus qu'hagard, elle regarde le spectateur, eux - les sauvages - l'observent médusés plus qu'admiratifs. A n'en pas douter, la référence à quelques faits historiques ou mythiques existe bel et bien mais le spectateur d'aujourd'hui - et peut-être aussi celui d'hier - l'ignore. Profanes, nous ne voyons qu'une belle femme allongée qui ne cache rien, pour notre plaisir sûrement et, finalement, que ferions-nous à la place des deux indiens ?
A noter, la calligraphie de la signature bien lisible et de grande taille, usage assez courant à l'époque.

 
Jules Garnier peintre
Jules Garnier peintre
Jules Garnier peintre
Jules Garnier peintre
Jules Garnier peintre
Jules Garnier peintre
Jules Garnier peintre
Le pompier subversif !
RABELAIS - PANTAGRUEL et GARGANTUA .
Édition E . BERNARD , Paris en 1897, Pantagruel livres IV et V
Une série d'après les 160 tableaux du peintre Jules GARNIER, pour illustrer les ouvres de RABELAIS.
Ces tableaux furent exposés à Londres en 1890 et furent saisis par la justice Anglaise pour "atteinte à la morale" et condamnés à être brûlés.

To illustrate the works of Rabelais:
Gargantua and Pantagruel Edition E. Bernard, Paris in 1897
From the 160 paintings by Jules Garnier, to illustrate the works of Rabelais.
These paintings were exhibited in London in 1890, they were seized by the British justice "Undermining the moral" and sentenced to be burned.
Lire la suite

Les expositions du Groupe

6 Mai 2013 , Rédigé par education-programme

*

Les expositions du Groupe
Les expositions du Groupe
Les expositions du Groupe
Les expositions du Groupe
Les expositions du Groupe
Les expositions du Groupe
Lire la suite

Les caricatures de Richard Lemaitre

6 Mai 2013 , Rédigé par education-programme

*

L'Atelier de gravure en 1992-93 de la Chapelle Sainte-Marie - Marc Vérat et Corinne Fradet

L'Atelier de gravure en 1992-93 de la Chapelle Sainte-Marie - Marc Vérat et Corinne Fradet

Michel Kolsec

Michel Kolsec

Michel Kolsec et Richard Lemaitre

Michel Kolsec et Richard Lemaitre

Christiane Bondoux - Marc Vérat

Christiane Bondoux - Marc Vérat

Les caricatures de Richard Lemaitre
Lire la suite

Biennale et Atelier de gravure 1993

3 Mai 2013 , Rédigé par education-programme

*

Biennale de Nevers 1993 - Marc Vérat, le sculpteur Georges Oudot invité d'honneur, le Président du Groupe Michel Thuriot et Louisette Doreau.

Biennale de Nevers 1993 - Marc Vérat, le sculpteur Georges Oudot invité d'honneur, le Président du Groupe Michel Thuriot et Louisette Doreau.

Marc Vérat, Georges Oudot, Robert Pommery, Denis Thuriot et son épouse, Louisette Doreau et Michel Thuriot.

Marc Vérat, Georges Oudot, Robert Pommery, Denis Thuriot et son épouse, Louisette Doreau et Michel Thuriot.

Michel Thuriot en compagnie de Pierre Bellon

Michel Thuriot en compagnie de Pierre Bellon

Marc Vérat, Corine Fradet et Richard Lemaitre dans l'Atelier de gravure de la Chapelle Sainte-Marie.

Marc Vérat, Corine Fradet et Richard Lemaitre dans l'Atelier de gravure de la Chapelle Sainte-Marie.

Biennale et Atelier de gravure 1993
Biennale et Atelier de gravure 1993

L'Atelier de Gravure
La création de l’atelier de Gravure du GROUPE remonte à 1992.
C'est suite à une proposition du Secrétaire Général en poste : Marc VERAT,  que le Conseil d'Administration décida de soutenir cette initiative.
Il s’inscrit dans la tradition des graveurs nivernais de la première partie du 20ème siècle (BORDIER,CHALANDRE, DELIGNIERES, GODON, MONET, PRESTAT, TARDY, VERRIER…). Membres du GROUPE ils n’avaient pas pensé mettre l’ensemble des moyens techniques nécessaires pour sa pratique à travers un atelier commun.
Les différents responsables de cet atelier surent intéresser nos sociétaires qu’ils accompagnèrent dans la découverte et la maîtrise de cette technique.
1992 à 1993       Marc  VERAT
1994 à 1998       Richard  LEMAITRE
1999 à 2008       Yvon  LECREUX
2009                    Jean Louis BOUILLON et Yvon LECREUX.
2010                    Daniel ROBILLARD et Marie FELDBUSCH.
2011                    Daniel ROBILLARD et Michel CHASTAING
2012 à 2014      Daniel ROBILLARD et Daniel THIERS
depuis 2015      Daniel ROBILLARD
Cet atelier réunit une dizaine de graveurs et monotypistes qui peuvent se retrouver les jours d'ouvertures, pour travailler et partager leur passion, au siège du GROUPE : 21 rue Saint Martin à Nevers, au 1er étage au fond de la cour.
A partir du mercredi 25 février 2015, de 10h00 à 18h00.

 

Urbex gravure - eau forte et aquatinte

Urbex gravure - eau forte et aquatinte

Lire la suite