C'est la vie ! Images d'archives

Fillon ou Macron ?

25 Janvier 2017 , Rédigé par education-programme

*
Le candidat LR et le leader du mouvement « En marche ! » se retrouvent aujourd’hui chacun au cœur d’une polémique mettant en doute leur probité. Ces polémiques sont largement relayées sur internet.
Suite à la parution du livre de deux journalistes de Radio France, Dans l’enfer de Bercy, les présidents des groupes LR et UDI ont décidé de saisir la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, Emmanuel Macron étant soupçonné d’avoir lancé son mouvement « En marche ! » sur le budget qui lui était alloué à Bercy, alors qu’il était encore Ministre de l’Economie.
Selon le Canard Enchainé, le candidat LR aurait rémunéré sa femme comme assistante parlementaire pendant 8 ans, pour un total de 500.000 euros. De plus, cette dernière expliquait en octobre dernier au titre de presse Le Bien Public « Jusqu’à présent, je ne m’étais jamais impliquée dans la vie politique de mon mari », alimentant les soupçons d’emploi fictif.

@GuillaumeInigo
 
Boursier.com, publié le mercredi 25 janvier 2017 à 16h03
 
Le parquet national financier a ouvert mercredi une enquête préliminaire à la suite des révélations du 'Canard enchaîné' sur des emplois présumés fictifs occupés par l'épouse de François Fillon. Il s'agit d'une enquête pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits.
Alors que la polémique enfle, François Fillon n'a pas tardé à réagir mercredi aux accusations du 'Canard enchaîné'... "Je vois que la séquence des boules puantes est ouverte (...) Je voudrais simplement dire que je suis scandalisé par le mépris et la misogynie de cet article", a-t-il dit à la presse en marge d'un déplacement à Bordeaux.
Le Canard enchaîné a révélé dans son édition de mercredi que Pénélope Fillon a été rémunérée huit ans comme attachée parlementaire par son époux et son suppléant à l'Assemblée nationale, et pendant 20 mois par "La Revue des deux mondes".
Selon l'hebdomadaire satyrique, elle a perçu environ 500.000 euros bruts de salaires en huit ans sur l'enveloppe attribuée à son mari, alors député de la Sarthe, puis à son suppléant, Marc Joulaud. Embaucher des proches comme collaborateurs n'a rien d'illégal pour les parlementaires, à condition qu'il ne s'agisse pas d'un emploi fictif... Mais 'Le Canard enchaîné" assure avoir trouvé peu de traces de l'activité de la compagne du candidat de la droite et du centre à la présidentielle...
5.000 euros brut par mois
L'hebdomadaire a interrogé une collaboratrice de François Fillon à l'époque, qui dit "n'avoir jamais travaillé avec elle". "Je n'ai pas d'info à ce sujet. Je ne la connaissais que comme femme de ministre", assure-t-elle...
Pénélope Fillon, sans profession connue et qui s'est toujours présentée comme une mère au foyer, mais elle a aussi perçu de mai 2012 à décembre 2013 5.000 euros brut par mois comme "conseiller littéraire" de la prestigieuse "Revue des deux mondes". Le magazine appartient à un "ami de la famille", l'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière...
Michel Crépu, directeur de la revue, indique que l'épouse de François Fillon a signé "deux ou peut-être trois notes de lecture". "Je n'ai jamais rencontré Pénélope Fillon et je ne l'ai jamais vue dans les bureaux de la revue."
 

Résultat pour “elysee reclus”

Le Coiffeur

13 Juillet 2016 , Rédigé par education-programme

AFP - 13 juillet 2016/ 14h25

Le coiffeur attitré du chef de l'État, dont le salaire (près de 10.000 euros brut par mois) est dévoilé dans le Canard enchaîné, explique qu'il est "corvéable à merci", ce que confirme l'Élysée. Mais cet argument peine à faire taire les critiques.
9.895 euros brut par mois pour coiffer le président de la République. Dans son édition de mercredi 23 juillet, le Canard enchaîné révèle la rémunération d'Olivier B., coiffeur attitré de François Hollande depuis 2012. Un chiffre qui provoque de nombreuses réactions. À commencer par celle du principal intéressé. Interrogé par l'hebdomadaire satirique, le coiffeur se justifie. Olivier B. explique, via son avocate Sarah Levy, qu'il a dû fermer son salon du 17e arrondissement de Paris, son contrat comportant une clause d'exclusivité. Il est "à la disposition du président 24 heures sur 24", précise l'avocate... Olivier B. s'est également engagé à observer "pendant et après l'expiration de son contrat, le secret le plus absolu sur les travaux qu'il aura effectués ou les renseignements qu'il aura recueillis", selon ses explications au Canard.

Quand les députés s'enrichissent !

* 6Medias, 11/09/2015 - 09:15 Quand les députés s'enrichissent Le bilan est accablant pour l'Assemblée nationale. L'association Pour une démocratie directe a publié jeudi un rapport sur l'utilisation par les députés de leur indemnité de frais de mandat... 11/09/2015

Ceux qui n'ont jamais travaillé

* Quand on vit de la naissance à la mort avec de l’argent public, comme M. Hollande, Ayrault, Sapin et quelques millions d’autres, que l’on ne paie pas ou peu de cotisations sociales, qu’on bénéficie d’un système de retraite réservé à sa seule catégorie,... 01/07/2014

Nos chers élus

* Elisée Reclus - Compagnons, Vous demandez à un homme de bonne volonté, qui n'est ni votant ni candidat, de vous exposer quelles sont ses idées sur l'exercice du droit de suffrage. Le délai que vous m'accordez est bien court, mais ayant, au sujet du... 02/04/2015

Indemnités des élus

* L'Opinion, publié le 19 avril C'est une affaire qui risque de faire du bruit ! Selon Europe 1, 80 parlementaires seraient concernés par une affaire d'indemnités non prévues par la loi. Certains hauts-parlementaires parmi lesquels Claude Bartolone et... 19/04/2016

Partager cet article

Commenter cet article