C'est la vie ! Images d'archives

La Révolution reste à venir

5 Mars 2016 , Rédigé par education-programme

*

Liberté-Egalité-Fraternité ou la République des dérives

Un insensé cumul des revenus lorsque le Président Hollande fera valoir ses droits à la retraite :
Maire - Conseiller général = 6000
Député = 6800
Président de la République = 6000
Conseiller constitutionnel ? = 12000
Cour des comptes = 5000

Valéry Giscard d’Estaing, né le 2 février 1926, président de la République du 27 mai 1974 au 21 mai 1981, inspecteur des finances de profession, ex-président du conseil régional d'Auvergne et qui siége au Conseil constitutionnel, dont il est membre de droit en tant qu'ancien président de la République, n'aurait pas de prix au vu des inestimables services rendus ?


Indemnités, bureaux, voiture avec chauffeur, garde du corps. Tous les anciens présidents disposent d'un certain nombre d'avantages qui peuvent atteindre des sommes astronomiques si, à l'instar de Giscard, ceux-ci vivent longtemps.
Les indemnités, d'abord. Selon la loi du 3 avril 1955, les Présidents disposent d'une «dotation annuelle d'un montant égal à celui du traitement indiciaire brut d'un conseiller d'État en service ordinaire». Soit environ 6.000 euros brut par mois. Ces émoluments, qui ne sont soumis à aucune condition d'âge, ni au nombre de mandats, sont cumulables avec d'autres pensions ou salaires. Si l'ex-président choisit de siéger au Conseil constitutionnel, comme Valéry Giscard d'Estaing, il profitera en sus d'un traitement de 12000 euros mensuels.

Comme ses prédécesseurs, François Hollande pourra, s'il le souhaite, disposer d'un bureau mis à sa disposition par l'État. Dans les beaux quartiers de la capitale, de préférence : Valéry Giscard d'Estaing s'est installé boulevard Saint-Germain, Jacques Chirac a choisi la rue de Lille. Il aura par ailleurs droit à sept collaborateurs dont le traitement est pris en charge par l'État : un directeur de cabinet, fonctionnaire de catégorie A (la plus élevée), un employé des archives nationales, deux secrétaires particuliers et trois secrétaires dactylo.
Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy… A eux trois, ces anciens présidents de la République coûte chaque année plus de six millions d’euros, a écrit le député socialiste René Dosière sur son blog.
Selon les calculs de l’élu, qui se base sur les réponses des différents ministères à ses questions, c’est Valéry Giscard d’Estaing qui coûte le plus cher à l’Etat, environ 2,5 millions d’euros. Suivent Nicolas Sarkozy (2,2 millions) et Jacques Chirac (1,5 millions). Le député détaille ensuite les avantages dont bénéficient les anciens chefs de l’Etat...

Chaque ex-chef de l’Etat bénéficie d’un « appartement de fonction meublé et équipé » et deux personnes sont affectées au service de celui-ci. « Deux fonctionnaires de la police nationale » sont également mis à la disposition des anciens locataires de l’Elysée pour leur protection rapprochée. Leur « domicile et résidence font l’objet d’une protection particulière dont les modalités sont fixées avec les préfets concernés », écrit René Dosière. « Une voiture de fonction est attribuée avec deux chauffeurs ». L’élu indique encore que chaque ancien président de la République peut compter sur sept collaborateurs permanents : « un chef de cabinet, deux assistants, un fonctionnaire des archives nationales, trois secrétaires dactylographes ». « Au total les anciens présidents disposent de 13 personnes en permanence ! ». Ces dépenses de fonctionnent représentent un coût de plus de 343 000 euros pour Valéry Giscard d’Estaing, près de 310 000 euros pour Nicolas Sarkozy et plus de 240 000 euros pour Jacques Chirac.
René Dosière précise encore que le ministère de la Défense met à la disposition du troisième président de la Ve République trois sous-officiers de marine et deux de l’armée de terre, pour un montant de plus de 285 000 euros. Trois agents du ministère des Finances travaillent également pour lui, deux pour Jacques Chirac et un Nicolas Sarkozy.

Vols gratuits et illimités en classe affaires
La plupart des anciens chefs d'Etat ont une retraite active, entre réceptions et visites à l'étranger. Pour leurs déplacements, là encore, ils peuvent compter sur la prodigalité de la République et tous leurs voyages sont pris en charge. Trains, avions Air France, navires français, tout est gratuit, et dans la meilleure classe possible. Durant leurs séjours à l'étranger, l'ambassadeur de France en poste se doit d'accueillir les anciens locataires de l'Elysée et de les loger dans sa résidence, comme il le ferait à l'égard d'un président en exercice.

Quand les députés s'enrichissent !

* 6Medias, 11/09/2015 - 09:15 Quand les députés s'enrichissent Le bilan est accablant pour l'Assemblée nationale. L'association Pour une démocratie directe a publié jeudi un rapport sur l'utilisation par les députés de leur indemnité de frais de mandat...

Ceux qui n'ont jamais travaillé

* Quand on vit de la naissance à la mort avec de l’argent public, comme M. Hollande, Ayrault, Sapin et quelques millions d’autres, que l’on ne paie pas ou peu de cotisations sociales, qu’on bénéficie d’un système de retraite réservé à sa seule catégorie,...

Elisée Reclus

Compagnons, Vous demandez à un homme de bonne volonté, qui n'est ni votant ni candidat, de vous exposer quelles sont ses idées sur l'exercice du droit de suffrage. Le délai que vous m'accordez est bien court, mais ayant, au sujet du vote électoral, des...

Nos chers élus

* Elisée Reclus - Compagnons, Vous demandez à un homme de bonne volonté, qui n'est ni votant ni candidat, de vous exposer quelles sont ses idées sur l'exercice du droit de suffrage. Le délai que vous m'accordez est bien court, mais ayant, au sujet du...

Crise de la démocratie

* NIÈVRE > MORVAN > NEVERS 17/02/16 - 05H02 Le sénateur PS de la Nièvre Gaëtan Gorce : « Bâtissons la gauche du quotidien » « Je ne cherche pas des soutiens, des supporters, mais des citoyens de plein exercice ». Convaincu que la régénérescence démocratique...

Lettre ouverte au Député Christian Paul

Bonjour Monsieur le Député Christian Paul, Quelques remarques concernant : lejdc.fr/ Nevers 26/12/15 - Le JDD Paris 27/12/15 Déchéance de nationalité : le PS divisé dans la Nièvre Le sénateur Gaëtan Gorce et le député Christian Paul, s’ils ne sont pas...

Partager cet article

Commenter cet article