C'est la vie ! Images d'archives

Un bonjour de Nevers

23 Mars 2016 , Rédigé par education-programme

*

Nevers, mercredi 21 mars 1963. Mon petit Nanou chéri, Il est 1 h 1/4 ! je n'ai pas reçu de courrier ce midi. Mais avec les grèves, ce n'est pas drôle. Ici, depuis 6 h du matin il pleut sans arrêt et le temps s'est sérieusement rafraîchi.  Cet après-midi au bureau je serai toujours dans les balances et d'ailleurs je n'ai pas trouvé grand chose. Ensuite j'irai à l'agence Havas. J'ai toujours la grippe et puis j'ai mal à la gorge.  Samedi je vais aller chez le coiffeur pour te plaire quand tu viendras. Tu sais, je pense souvent au moment où nous serons mariés. Vraiment, je ne sais pas si ça te fait le même effet qu'à moi, mais quand je pense que nous aurons notre maison, je t'assure que je suis vraiment heureuse. Mon chéri, je vais te quitter car il faut que je reprenne le travail. Je t'embrasse mille fois de tout mon coeur, ta Jacqueline pour la vie.

Nevers, mercredi 21 mars 1963. Mon petit Nanou chéri, Il est 1 h 1/4 ! je n'ai pas reçu de courrier ce midi. Mais avec les grèves, ce n'est pas drôle. Ici, depuis 6 h du matin il pleut sans arrêt et le temps s'est sérieusement rafraîchi. Cet après-midi au bureau je serai toujours dans les balances et d'ailleurs je n'ai pas trouvé grand chose. Ensuite j'irai à l'agence Havas. J'ai toujours la grippe et puis j'ai mal à la gorge. Samedi je vais aller chez le coiffeur pour te plaire quand tu viendras. Tu sais, je pense souvent au moment où nous serons mariés. Vraiment, je ne sais pas si ça te fait le même effet qu'à moi, mais quand je pense que nous aurons notre maison, je t'assure que je suis vraiment heureuse. Mon chéri, je vais te quitter car il faut que je reprenne le travail. Je t'embrasse mille fois de tout mon coeur, ta Jacqueline pour la vie.

Un bonjour de Nevers
Un bonjour de Nevers
Nevers, le 10 août 1917. Tout va pour le mieux mais j'attends avec impatience mon départ pour Dijon, aussi depuis hier dimanche, je suis de piquet toute la journée. Je compte les jours, enfin à bientôt. Bons souvenirs de vous.

Nevers, le 10 août 1917. Tout va pour le mieux mais j'attends avec impatience mon départ pour Dijon, aussi depuis hier dimanche, je suis de piquet toute la journée. Je compte les jours, enfin à bientôt. Bons souvenirs de vous.

Partager cet article

Commenter cet article