C'est la vie ! Images d'archives

Quelle position adopter face à l'art contemporain ?

25 Octobre 2015 , Rédigé par education-programme

*

Le Centre d'art contemporain de Pougues-les-Eaux

Le Centre d'art contemporain de Pougues-les-Eaux

La Gentilhommière du Centre sert de lieu de résidence aux artistes

La Gentilhommière du Centre sert de lieu de résidence aux artistes

La charte graphique du Centre

La charte graphique du Centre

Sur la charte graphique

Sur la charte graphique

Un espace de travail

Un espace de travail

L'entrée du lieu d'exposition

L'entrée du lieu d'exposition

Non loin du Centre d'art, le Pavillon des Sources, classé avec, en principe, un périmètre préservé ?

Non loin du Centre d'art, le Pavillon des Sources, classé avec, en principe, un périmètre préservé ?

QUELLE POSITION ADOPTER FACE A L’ART CONCEPTUEL

L’art contemporain a aboli la frontière entre les genres et le vocable « artiste plasticien » désigne tout aussi bien celui qui se livre à des installations et des happenings, proches du domaine théâtral, que l’artiste qui plus prosaïquement sculpte ou même peint. Or, si à différentes périodes de l’histoire de l’art l’équilibre règle-liberté a semblé incertain, c’est surtout la fin du XXème siècle qui consacra la liberté et l’innovation à travers la reconnaissance officielle de l’art conceptuel et minimaliste.
En France, comme on le verra dans le chapitre suivant, le Ministère de la Culture par l’intermédiaire de ses Directions régionales et de ses fonctionnaires a choisi, apparemment sans souci d’éclectisme, d’encourager par d’importantes commandes publiques, les courants essentiellement représentatifs des tendances conceptuelles et minimalistes. Pourtant, il est parfaitement établi que les acquisitions d’oeuvres non soumises à la réalité tangible du marché peuvent soutenir artificiellement telle ou telle forme de création plastique, privilégier par exemple la résurgence du « ready-made » et ignorer totalement l’image peinte. Cet état de fait a sans doute même été facilité par l’indifférence du grand public guère concerné par ce type d’art. Il a permis aussi à un petit nombre de personnes d’imposer arbitrairement leurs vues, leurs goûts et d’engager des fonds publics, parfois importants, sans grand risque de contestation...

Septembre 1995, Marc Vérat au Centre d'art contemporain de Pougues-les-Eaux
Septembre 1995, Marc Vérat au Centre d'art contemporain de Pougues-les-Eaux

Septembre 1995, Marc Vérat au Centre d'art contemporain de Pougues-les-Eaux

Partager cet article

Commenter cet article

allarescouss 09/11/2015 23:06

A déguster: "La bouffonnerie de l'art contemporain"
http://www.schtroumpf-emergent.com/blog/