C'est la vie ! Images d'archives

Interrogation ?

17 Février 2015

*

Comment va l’esprit, le corps, mais ça va bien, merci !

Ce jour, je me suis levé tôt, peut-être parce que, dehors, il fait beau ?

Assis à ma table de travail je chasse le crayon que je taille, il faut bien passer le temps ; écrire n’est pas gênant et ouvre portes et fenêtres. La tête ainsi dans le vent je t’invite à la fête, au grand banquet des vivants.

Dans ce monde que je cherche aux portes de l’an dix mille, je rêve et je voudrais ouvrir des brèches. Il y a des différences, des faiblesses, et pour moi la colère reste preuve de détresse. Je n’ai pas de préférence, je peux attendre seul, sans souffrance, ce jour où nous serons libérés. Ceci ne constitue pas une impasse, juste ce temps qui passe, et après aujourd’hui il y aura demain avec ses mal-aimés, ses innocents et ses paumés. Alors, offrons-nous des collines de fleurs et peignons les barreaux des prisons de toutes les couleurs.

Bien sûr, il y a le blanc, le noir, le sourire et la peine, mais même dans l’obscurité j’ai la foi. On va pouvoir vivre de Liberté, de justice, d’égalité ? Ca fait déjà longtemps qu’on en parle, je te donne mon temps et mes mots et nos maux se transformeront en espoir. Continuons à marcher, à raconter notre histoire.

Mon pain quotidien est comme chaque matin, entre le pire et le mieux, j’enrage de choisir. Rester couché, se lever, se taire et garder son pain en partage ? Celui du savoir et de la mesure, celui de connaitre les bonnes ou mauvaises raisons de la prison. Ceci ressemble à un autre silence, entre fer et béton, mon esprit s’agite depuis longtemps, finalement à l’abri des prédateurs.

Cette écriture qui parle, cette voix qui se fait couleuvre et entreprend la visite de mon cerveau. Bien assis sur mon lit d’acier, à l’abri de la fatalité, mes neurones gambergent et dégoulinent entre les mâchoires du temps. Bien à l’abri mes pensées volent au gré du silence, là où le poids des choses ne dérange personne. Cet abri est la providence et seul le cartouche des millénaires partage les souvenirs…

Michel Hannecart, Joux-la-Ville le 15/02/2015

Partager cet article