C'est la vie ! Images d'archives

Faire ou ne pas faire ?

9 Février 2015 , Rédigé par Michel Hannecart

*

Faire ou ne pas faire… Telle sera la question ?

Il y a des situations qui tournent autour de nous et ce silence qui supporte la douleur parfois nous interroge. La boîte aux lettres reste en attente de patience, elle se tient à l’écart, appuyée sur le mur.

Tel est ce monde en fragmentation, invisible, caché à l’heure d’hier, nous ne le voyons pas très longtemps, c’est comme une étoile filante qui scintille en nous mettant en garde pour le grand voyage, tout juste le temps de faire le plein de combustible afin de résister encore un peu à la fatale extrusion.

Assis contre ce mur de pierres grises, le temps, inexorable, absorbe le jour et sa tranquillité ; l’aube est au soleil levant ce que le chant des oiseaux est au crépuscule.

Il faudra se tenir près du ventre de la Loire qui abandonne la lourdeur de ses rives glaiseuses afin que l’on puisse à nouveau respirer le quotidien d’un avenir meilleur. La tempête croise des chemins solitaires, nos âmes s’essoufflent devant les déchirures qu’il faudra bien recoudre.

Pour chacun de nous le temps avance, comme pour le chat qui rassemble les jours avec les nuits, les portes et fenêtres ouvertes vers la liberté, il est vivant dans ce monde dominé par l’homme qui, pourtant, à chaque instant ne cesse de vieillir.

L’homme avance peu à peu, il va de bas en haut, il déploie ses ailes, vole puis tombe, souffre en cage, et son corps se brise dans le chaos de la plaie du vivant.

C’est par la renaissance que nous trouverons les mots, ceux de la résilience, ceux du mal de vivre. Alors, le passage à l’écriture du presque rien deviendra le signe d’une plume presqu’apaisée.

Faire ou ne pas faire ?
Faire ou ne pas faire ?

Partager cet article