C'est la vie ! Images d'archives

L'Origine du Monde

26 Novembre 2014 , Rédigé par education-programme


La Poste a refusé d'éditer un timbre représentant "L'origine du monde" du peintre français Gustave Courbet au motif que l'oeuvre pourrait heurter la sensibilité des enfants, a indiqué vendredi le groupe. La Société philatélique et cartophile de Besançon avait demandé à La Poste d'éditer ce timbre, à l'occasion de l'exposition du tableau en juin au musée Courbet d'Ormans (Doubs), sa ville natale.

Mais La Poste a posé son veto. "Ce refus s'appuie sur la charte des ventes. Il est motivé par une volonté de ne pas heurter la sensibilité du jeune public, tout comme il a pu être refusé des images contrevenant à la loi Evin", a indiqué la direction de La Poste. "La Poste n'apporte aucun jugement de valeur à l'oeuvre de Courbet", souligne le groupe.


La plasticienne Deborah de Robertis a réinterprété l'œuvre de Gustave Courbet à sa manière. Elle est venue exposer son sexe devant le tableau visible au Musée d'Orsay, au beau milieu des visiteurs.

Cette jeune luxembourgeoise a proposé une reprise très personnelle de L'Origine du Monde de Gustave Courbet, tableau de 1866 montrant le sexe d'une femme. Au Musée d'Orsay, où est exposé le tableau, elle a choisi de poser devant le tableau, assise et jambes écartées, dans la même position que le modèle du peintre.
Deborah de Robertis a réalisé sa prestation jeudi, jour de l'Ascension. Vêtue d'une robe dorée, elle est arrivée dans la salle d'exposition sur fond musical de l'Ave Maria de Schubert, comme le raconte le site SecondSexe. Sous l'œil intrigué des visiteurs, l'artiste s'est assise sur le sol, dos au tableau, avant de dévoiler son sexe à la vue de tous. Epilogue : Délogée par la police pour «exhibitionnisme dans l'espace public».
Une vidéo de l'événement montre une première intervention d'une gardienne demandant à l'artiste de cesser sa performance. Deborah de Robertis ne bronche pas. Dans l'assistance, une personne s'emporte: «Non, non, non, non!» Son indignation est couverte par les applaudissements d'une partie du public, qui apprécie visiblement la performance. Une gardienne se place devant l'artiste, essayant de cacher son anatomie. Le service d'ordre finit par évacuer la salle.
Deborah de Robertis a été sélectionnée par la Cité internationale des arts de Paris pour une résidence en 2013 grâce à son art de créer «des situations et des rencontres qui, au premier abord, semblent périlleuses pour l'artiste» mais renversent «en fin de compte les rôles habituels».
 



Le tableau réaliste peint en 1866 par Gustave Courbet (1819-1877) et conservé à Paris au musée d'Orsay depuis 1995 montre le sexe d'une femme qui écarte les jambes.
"L'origine du monde", une oeuvre majeure pour Bernard Debrie, le président de la SPB, "L'origine du monde" est un tableau reconnu comme étant un tableau majeur de Courbet et c'est une oeuvre d'art mondialement renommée, dont l'image est véhiculée partout". "C'est une oeuvre réaliste, d'un réalisme cru, mais d'un réalisme recherché par Courbet", a estimé M. Debrie, précisant qu'il "respecte la décision de la Poste".
Après le refus de La Poste, la société philatélique étudie la possibilité de faire une timbre représentant Gustave Courbet peignant "L'origine du monde".
Selon L'Est républicain, qui a révélé l'histoire, La Poste avait justifié son refus à la SPB par le caractère "pornographique" du tableau. La SPB est habituée à travailler avec La Poste via des dispositifs de libre-édition "Montimbramoi" ou "IDtimbre" qui lui ont permis d'éditer des timbres sur la Ligne à grande vitesse Rhin-Rhône, "Le Chêne de Flagey" de Courbet ou l'inauguration de la maison natale de Victor Hugo à Besançon.

1866. Pendant plus d’un siècle, personne ou presque n’a vu cette toile. Ses propriétaires successifs se sont ingéniés à la dissimuler : d’abord derrière un rideau vert, puis derrière une autre œuvre de Courbet, et enfin masquée par un astucieux mécanisme faisant apparaitre un paysage surréaliste peint par André Masson. Après avoir été retrouvée, il faut attendre 1988 pour qu’elle soit finalement exposée au grand jour, lors d’une exposition rétrospective de l’œuvre
de Courbet à New-York. Depuis 1995, présentée au Musée d’Orsay, l’œuvre est accessible au grand public.
Depuis toujours dans l’histoire de l’art, la représentation de la nudité féminine a bénéficié d’un traitement privilégié par rapport à celle de la nudité masculine. L’idéal du corps féminin nu est saisi par une codification artistique rigide, issue d’une imagination masculine répondant avant tout aux attentes d’un public masculin. Si l’œuvre de Courbet a autant scandalisé et scandalise encore, cela s’explique par sa représentation de la femme qui se veut hors des normes académiques. La franchise et l’audace de Courbet à traiter le sexe féminin de façon quasi anatomique posent de manière troublante la question du regard du spectateur ; la gêne est assurément un mot très souvent associé à l’œuvre, le spectateur se trouvant dans tous les cas placé en situation de voyeur. Seul le titre poétique de l’œuvre apporte une certaine douceur à la représentation de cette nudité exhibitionniste, tout en constituant un habile « alibi ». Au final, le pouvoir de cette œuvre réside en sa capacité de susciter aussi bien une problématique morale pour certains qu’une terrible passion pour d’autres.
C’est dans l’esprit de ce lien unissant de manière si intime le regard du spectateur à l’évocation de la nudité dans une œuvre d’art que Jean Greset vous invite dans sa galerie à découvrir les créations d’une palette d’artistes contemporains ayant revisité l’œuvre de Courbet  L’Origine du Monde  et la thématique du nu féminin. Le réalisme de Courbet ainsi que l’assimilation de ses paysages à la forme humaine ont inspiré les 60 artistes présentés pour l‘occasion sur trois lieux d’exposition. Photographies, peintures, sculptures et performances viendront se mêler au nouveau langage entamé par la célèbre œuvre avec le public.


Cet obscur objet de désirs autour de L’Origine du Monde, exposition du 7 juin au 1erseptembre 2014, Musée Courbet, 25290 Ornans
Au total, une cinquantaine d’œuvres (peintures, sculptures, dessins, photographies, gravures…), dont 10 prêtées par le musée d’Orsay, sont réunies autour de L’Origine du Monde.
Certaines  proviennent de collections particulières et n’ont jamais été exposées au public auparavant.
L’Origine du Monde est notamment entourée d’Iris messagère des Dieux d’Auguste Rodin(Musée Maillol), considérée comme l'équivalent, dans le domaine de la sculpture, du motif peint par Courbet ou encore de La coquille d’Odilon Redon (musée d’Orsay).
Sont également présentées des œuvres d’Albrecht Dϋrer, Edgar Degas, Auguste Rodin, Georges Lacombe, Jean-Auguste-Dominique Ingres, Louise Bourgeois, André Raffray, André Masson…


----- Original Message -----
From: Philippart Michel
To: marc-verat@wanadoo.fr
Sent: Sunday, October 12, 2014 10:17 AM
Subject: Exposition THEME Gustave COURBET
 
Cette feuille est communiquée à une quinzaine de peintres dont j’estime le travail comme sincère, original et digne d’intérêt.
Certains d’entre vous ont déjà participé à deux expositions collectives à la Galerie du Puits du Bourg, voilà plus de quinze ans.
Il s’agissait à l’époque de peindre un tableau  inspiré de « l’Atelier de Vermeer », puis des « Ménines » de Vélasquez. 
Je vous propose de participer à une exposition en hommage au célèbre « Origine du monde » de Gustave Courbet.
Peinture extraordinaire qui nous surprit tous quand elle fut rendue publique en 1995, et dont l’impact visuel et émotif demeure toujours aussi fort.
Je vous propose de peindre un tableau sur toile ou panneau aux dimensions de l’original : hauteur 46cm, largeur 55cm.
Liberté totale pour l’encadrement.
Possibilité de rajouter ou pas un ‘’élément couvercle’’ comme le dessin d’André Masson qui recouvrait l’original.
Quel style adopter ? Le vôtre bien sûr, mais l’œuvre de Courbet doit rester évidemment très identifiable. 
Lieu et date de cette exposition
Plusieurs lieux d’exposition sont envisagés, je vous indiquerai en décembre celui qui sera retenu.
Date de l’exposition : février ou mars, hors congés scolaires.
Notre époque devenant moins tolérante qu’avant, je prendrai toute précaution vis-à-vis de la Préfecture et du Maire de Nevers, pour envisager d’éventuelles restrictions d’âge des visiteurs.
Cette exposition ne pourra exister que si, au moins, une dizaine d’entre vous accepte ce nouveau défi.
Dès que le nombre de volontaires inscrits sera suffisant, je vous communiquerai la liste des participants et les renseignements complémentaires.
L'Origine du Monde
L'Origine du Monde
L'Origine du Monde
Le Centre d'art de Pougues-les-Eaux

Le Centre d'art de Pougues-les-Eaux

Déclinaisons - Centre d'art de Pougues-les-Eaux

Déclinaisons - Centre d'art de Pougues-les-Eaux

Deborah de Robertis

Deborah de Robertis

L'Origine du Monde
L'Origine du Monde
L'Origine du Monde

Partager cet article

Commenter cet article